Les paysages : Un simple paysage du quotidien comme prétexte pour questionner la peinture. - (2010 - ...)

«La peinture n’est que du temps devenu espace» - Olivier Debré

En 1967, Joan Mitchell, peintre américaine issue de l’École de New York et du courant expressionniste abstrait, installe son atelier à Vétheuil, sur les bords de seine, à quelques kilomètres de Giverny. Elle entend revenir aux sources de la peinture moderne en mettant ses pas dans ceux de Claude Monet et en parcourant les paysages qui ont inspiré le maître impressionniste.

(...) En 2010 (...) Joë fernandez aborde une nouvelle période de sa peinture, plus dynamique et lumineuse, où s’impose la référence à la nature, à l’air, à l’eau, aux feuilles des arbres et à ce terroir qui vient de l’accueillir.

Comparer les travaux récents de Joë Fernandez avec l’œuvre tardive de Joan mitchell pourrait sembler bien hardi. Par delà le temps, les deux artistes ont pourtant en commun différentes préocupations artistiques : une pratique ancrée dans l’observation de la nature, un intérêt optique pour la couleur et la lumière, une facture gestuelle franche et sûre sans oublier la mise en œuvre d’une surface picturale sans point de fuite, à la fois frontale et transparente.

Ainsi c’est ouverte une nouvelle étape, prométeuse, dans l’œuvre de Joë Fernandez; œuvre qu’il poursuit aujourd’hui sur des toiles écrus de plus grandes dimensions, où le paysage s’organise, parfois, en de puissant diptyques. (...)

Yvon Rousseau

Cîteaux III : pigments sur toile, 100x100 (x2), 2012
Cîteaux I : pigments sur toile, 120x120, 2011
Cîteaux : pigments et pastels sur papier, 30x30, 2011